06/02/2009

fauvisme suite

Titré basé sur le poème de Baudelaire : L'invitation au voyage (Les fleurs du Mal), 1857

En 1904, il passe l’été à Saint-Tropez avec Signac.

Nous voyons clairement l’influence du pointillisme ici. Encore que le point n’est pas régulier, pas rond, mais plutôt comme une virgule. Des lignes et des traits cernent les arbres…

Sa touche a quand même changé, et il y a une évolution  marquante dans la couleur de sa palette (plus claire, la lumière du Sud).

Il a été sensible à l’apport du néo-impressionnisme.

Ce tableau pré-fauve a été montré au Salon d’Automne en 1905.

Le thème des baigneuses sur la plage, fait référence à Cézanne.

Ce tableau a été acheté immédiatement par Signac. 

Le bonheur de vivre, 1905-06, h/t, 174 x 238, Pennsylvanie matisse bonheur de vivre

C’est une œuvre majeure de Matisse. Le fauvisme est né

Lieu : Collioure où Matisse passe l’été 1905 avec André Derain et Maurice De Vlaminck.

Cet été là, le fauvisme est né à Collioure.

La technique est radicalement différente, avec des aplats de couleur.

On retrouve une synthèse de l’influence de Cézanne (les baigneurs), de Signac (les couleurs) et de Gauguin (les cernes)

Le regard sur le travail des autres est stimulant, on trouve des réponses au travail des autres.

Retour à l’utilisation de la ligne, aux aplats de couleurs, aux cernes, qui sont presque des ombres à certains endroits.

La nature est très idéalisée.

Les feuillages des arbres forment une trouée vers la mer (Cézanne)

Des lignes forment des arabesques  qui courent de corps en corps, d’arbre en arbre…

A l’arrière, il y a une ronde, prélude à La Danse de 1910.

Les couleurs, à dominances rouge et jaune intense correspondent aux notions de plaisir.

Notons encore le très grand format (174 x 238)

 

 

 

 


12:52 Écrit par Nic dans art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.