13/02/2009

Vienne 1900 suite

Quatre Arbres,1917, huile sur toile, 110 x 140,5 cm, Vienne  Galerie autrichienne.

schiele_four_trees

Bon exemple de la production paysagiste de Schiele, ce tableau reprend des motifs d’arbres déjà traités les années précédentes ; mais il marque une rupture avec les épisodes de destruction avancée du sujet, pour revenir à des canons figuratifs plus traditionnels ; ceux-ci proviennent , dans une large mesure, jusque dans la conduite « mélodique » de la mise en page. La composition a été élaborée à partir de diverses études plus ou moins apparentées.  

 

Krumau sur la Moldau , ( petite ville III),1912-13, huile sur toile, 89,5 x 90,5 cm, Graz, coll. privée.

schiele_krumau-an-der-moldau

Les fenêtres sont largement ouvertes, un des motifs les plus chers à la sensibilité de l’artiste, assument ici pour la première fois  une connotation presque anthropomorphe, favorisant la naissance d’une atmosphère étrangement menaçante.

La section « Figures » (32 tableaux : 8 Klimt, 10 Kokoschka, 2 Moser, 12 Schiele) réunit des figures isolées, des autoportraits et des portraits de groupe : on peut voir comment, peu à peu , le portrait officiel d’apparat évolue vers une représentation souvent très décorative des personnes et comment émerge et se développe le portrait expressionniste. 

Comme la peinture d’histoire et celle de paysage, le portrait est un genre traditionnel que les quatre maîtres viennois ont pratiqué, mis au service de leurs recherches et souvent renouvelé. Pour eux il ne s’agit pas de décrire exactement l’aspect d’une personne ni d’en suggérer habilement la psychologie, mais d’exprimer avec force l’émotion que cette personne suscite en eux( et cette voie conduit à l’expressionnisme) ou bien d’en intégrer la figure dans un ensemble plastique cohérent, d’en faire un élément plastique de cet ensemble( et cette voie  a un caractère éminemment décoratif). On peu noter qu’au contraire de Klimt qui écrivait «  je suis convaincu que moi, entant que personne, ne présente aucun intérêt particulier », les trois autre peintres ont produits de nombreux autoportraits.

Gustav Klimt est le peintre du beau, du raffiné, il ne fait aucun autoportrait, mais beaucoup de femmes, sa peinture est sensuelle.

Le portrait de Fritza Riedler, 1906, huile sur toile, 153 x 133 cm, Vienne

Art nouveau, le décor est privilège ; les femmes sont associées à des décors géométriques, le tableau est planifié, seule la femme est encore en trois dimensions.

 Kl adèle al 

Kl1 adèle al

Le portrait d’Adèle Bloch-Bauer, 1907, huile sur toile, 138 x 138 cm, Vienne

Ici , le personnage se confond avec le décor, c’est un prétexte à la décoration en aplat . La composition géométrisant, purement décoratif est prônée par la Sécession. Seul Klimt va l’appliquer sur chevalet

 

21:16 Écrit par Nic dans art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.