10/03/2009

Monument de Tirgu JIu

Le monument de Tirgu Jiu, 1935 : Un monument aux morts

 

En 1935, la Ligue nationale des femmes du Gorj souhaite ériger un monument aux héros de la patrie tombés pendant la Première Guerre mondiale et en fait commande à Brancusi. L’artiste choisit le parc de Tirgu Jiu (en Roumanie) pour y bâtir son œuvre, qu’il oriente d’Ouest en Est. L’ensemble, proposé au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1991, comprend la Table du silence, la Porte du baiser et la Colonne sans fin. Brancusi a choisi le site de Tirgu Jiu ainsi que l’emplacement de chaque œuvre avec soin car, comme il le dit lui-même : « Un monument dépend du choix précis du lieu, de la manière dont le soleil se lève et l’éclaire, de l’environnement ». L’ensemble du monument mesure 1480m de long, ce qui donne au spectateur le temps nécessaire pour saisir l’importance des œuvres et effectuer un cheminement intérieur tout en passant d’une sculpture à une autre.

La Table du silence (près de la rivière, 2,15 m de diamètre) : elle est entourée de douze tabourets qui symbolisent des socles pour humains. Ces tabourets répondent aux éléments qui constituent la Colonne et font ainsi le lien entre la première et la dernière œuvre du monument.

Sorte de cadran sans aiguilles elle peut représenter le soleil avec les 12 éléments du zodiac.

La Porte du baiser (dans le parc, 5,13m de haut, 6,45m de long et 1,69 m de large): elle oscille entre architecture et sculpture. De fait, la porte repose sur des piliers de soutien (architecture). Les piliers portent un baiser sur chaque face. La frise, quant est ornée du motif du Baiser (sculpture), 40 fois répété, où le corps devient un symbole de l’amour infini (d’où répétition du Baiser). La porte symbolise également un processus de monumentalisation puisqu’elle a la forme d’un arc de triomphe et qu’elle est faite en pierre. Cette sculpture harmonieuse fait le lien entre la modernité et l’idée d’un lieu de commémoration.

La Colonne sans fin : (sur la place circulaire) elle mesure 30m de haut et symbolise le lien entre la terre et le ciel. Brancusi l’appelait « l’escalier du ciel », c’est le plus hauts des colonnes qu’il na jamais réalisées. Elle est composée de 15 éléments en fonte métallisée qui symbolisent l’infini puisqu’ils sont répétés inlassablement. L’élément du bas ne s’enfonce pas dans le sol étant donné que la colonne doit s’élever et le dernier élément, tout en bouclant la colonne, incite également à la continuer. De plus, cette colonne abolit toute structure hiérarchique puisque tous les éléments sont semblables. Brancusi nie la différence entre niveau inférieur et supérieur. Cette œuvre représente la répétition et la simplicité à l’infini.

Brancusi sera considéré comme le maître des minimalistes des années 60, pour la simplicité et l’idée du sériel.

Brancusi fut un homme religieux : réflexion sur le monde, se mesurer à l’extrème, l’impossibilité d’atteindre le ciel

 

13:09 Écrit par Nic dans art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.