16/03/2009

De Smet

Après le séjour à l'académie et dans l'entreprise artisanale de son père, De Smet traverse, à l'aube du vingtième siècle, une phase de mutation. Il s'oriente dans plusieurs directions, à la recherche d'un style. Peu à peu il se distance de la peinture traditionnelle.

De manière encore hésitante, il introduit en 1901 le pointillisme dans des paysages.

Vers 1907, de nouvelles tendances exercent une influence passagère sur son oeuvre. L'emploi des touches vigoureuses, expressives, séparées, est l'indice d'une liberté grandissante du geste qui tend à accoître la puissance d'expression.

En 1908, De Smet séjourne quelque temps chez Constant Permeke à Ostende. Il y exécute une importante série de dessins, de croquis et de petites études à l'huile, avec pour thèmes la mer, le port et ses voiliers.

Les vues des villes et des villages composées en 1907 et 1908 révèlent l'évolution de sa pensée artistique.

En signant Kermesse au Village(1908), il se distingue de du néo-impressionnisme en appliquant des rouges intenses, des bruns, des verts et des jaunes dorés. Il explore les possibilités d'une expression subjective violente.

92 Kermesse au village 1908

21:51 Écrit par Nic dans art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.