07/04/2009

Cézanne encore

La Montagne Sainte-Victoire

 

Né à Aix-en-Provence, Cézanne, après quelques voyages, revient s'y installer. Il n'en bougera plus guère, passant ses journées à peindre en atelier ou en plein air. D'un paysage prisé jadis par les peintres locaux, la toute proche montagne Sainte-Victoire, il fait son motif. Il traitera la montagne de différents points de vue, dans différents styles et en toute saison, plus d'une soixantaine de fois. Par le dessin, par l'aquarelle ou le plus souvent par le tableau peint à l'huile. Une sorte d'obstination étrange sur laquelle il était nécessaire de rouvrir l'enquête. La montagne est pour Cézanne d'abord un thème qui lui permet d'explorer quelques principes picturaux élaborés en réaction contre l'impressionnisme dominant. Elle devient ensuite une sorte d'objet fétiche dont la forme répétée traduit l'exploration de nouvelles formes d'où, plus tard, naîtront le cubisme et l'abstraction.

Pour Cézanne, la peinture est une patiente élaboration à la recherche d'une harmonie secrète qui lie toutes les autres. Chaque touche est un enjeu, remettant en cause toutes les autres. Cézanne considère presque toutes ses oeuvres comme inachevées. Dans les " Sainte-Victoire " des dernières années, la montagne devient un objet autre, une sorte de triangle dressé au-dessus d'une plaine elle-même façonnée par un tissage de grosses touches aux tons denses et sombres.

CEZA montagne ste victoire au grand pin

La montagne Sainte Victoire au grand pin, 1886-87, h/t, 59 x 72, Washington, The Phillips Collection

754px-Paul_C%C3%A9zanne_Sainte victoire coll prv filadelfia

La Montagne Sainte Victoire, vue des Lauves, 1904-06, h/t, 74 x 82 cm, Nelson fund

montagne ste vicoire zurich
 

La Montagne Sainte Victoire, vue des Lauves, 1904-06, h/t, 66 x 81 cm, Zürich

Pour lui, un tableau n’est pas une image, c’est un objet avec son poids de matière, sa fermeté, sa structure particulièrement sensible dans la Montagne Sainte Victoire vue des Lauves, une toile terminée quelques mois avant sa mort. Comme dans les précédentes, plusieurs espaces y sont contenus. Au premier plan, la plaine, entre les Lauves et la Sainte Victoire, s’étale comme un canapé douillet. Instinctivement, on devine qu’un un spectacle éblouissant nous attend.

Les noirs, les bruns, les verts et les violets dessinent leurs arabesques joyeuses sur un plan vertical destiné à lever le rideau sur une autre scène. Soudain, comme par magie, Cézanne fait surgir dans un décrochement de bleu fantastique, la montagne Sainte Victoire. Entre temps, un ange est passé. En effet, une tache de lumière chaude enfouie au centre du tableau indique clairement la présence indissoluble du soleil. Astre bienveillant, irradiant de bonté les éléments constitutifs du paysage.

sainte-victoire-lauves Bâle

La Montagne Sainte Victoire, vue des Lauves, 1904-06, h/t, 60 x 73cm, Bâle

 

 

 

 

17:05 Écrit par Nic dans art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.