15/04/2009

Van Gogh (2)

Au fil de son œuvre, Van Gogh aborde les différents styles et techniques de son époque. Il commence par le réalisme de Millet et les tons sourds de sa terre natale pour se rapprocher peu à peu de tons clairs des impressionnistes en tentant de percer le secret de la lumière, des atmosphères, de cette heureuse collaboration de l'œil et du pinceau qui transpose sur la toile les sensations visuelles.  Dans le même temps, il essaie de se plier à la discipline scientifique des pointillistes. Poussant toujours plus loin ses recherches, par exemple en posant la couleur directement à partir du tube ou en peignant la nuit, Vincent trouve peu à peu son style, fait de force et de rapidité d'exécution. 

1857_Millet_Jean-Francois_The_Gleaners-wr400

Millet, Les glaneuses, 1857, 83 x 111 cm, Paris, Orsay


 

Van Gogh avait une admiration sans borne pour l’œuvre de Millet. Tout le temps, à travers sa vie, il s’inspira de ses tableaux.

Paysanne près de l’âtre, vers 1885, h/t, 29 x 40, Paris, Orsay


Cette œuvre, exécutée par Van Gogh à la fin de la période de Nuenen en Hollande (1883-1885), fait partie d'un ensemble d'études préparatoires pour la grande et célèbre composition des Mangeurs de pommes de terre.
Au cours des mois précédents, Vincent écrit à plusieurs reprises à son frère Théo en lui faisant part de ses études en cours (figures de paysans, de paysannes, têtes).
Dans ces peintures sombres et lourdement empâtées, Van Gogh s'attache à rendre des effets d'éclairage avec des modèles vus à contre-jour devant une fenêtre, ou placés près d'une lampe ou, comme ici, près du foyer pour accentuer le contraste entre l'ombre et la lumière.


En mars 1885, le peintre précise à Théo : "je ne puis encore montrer un seul tableau. Mais, des études, j'en fais... D'ailleurs, il est difficile de dire où finit ce qu'on appelle une étude et où commence ce qu'on appelle le tableau...". Cette Paysanne près de l'âtre, que la correspondance du peintre nous permet de dater de mars-mai 1885, montre une femme de profil occupée à éplucher des pommes de terre. Elle constitue l'un des rares témoignages des débuts de l'artiste au sein des collections nationales françaises.

000000012

 

 

 

20:34 Écrit par Nic dans art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.