19/04/2009

Van Gogh (11)

Millet-Van Gogh

Van Gogh avait toute sa vie vénéré un artiste: Jean-François Millet, l’auteur de la plus célèbre icône de la paysannerie française.

Celui qui avait obsédé Van Gogh, au point qu’il réalisa une vingtaine d’œuvres inspirées de la peinture du maître de Barbizon. Van Gogh, tout en gardant son style propre plus coloré, à l’encontre de celui de Millet, dont la palette restait plus subtilement monochrome, avait enrichi son art en “copiant” des images des gravures de “Travaux des champs” de Millet, à partir desquelles il cherchait à deviner la figure humaine.

Jean-François_Millet_(1814-1875),_De_zaaier,_1850,_Boston_Museum_of_Fine_Arts,_Boston

Millet, Un semeur, 1850, h/t, 102 x 83, Boston

 le semeur plum encre

Le semeur, 1881, plume et encre sur lavis d’encre et rehauts de vert et de blanc, 48 x 36, Amsterdam, Musée van Gogh




Interné à l’asile de Saint-Rémy de Provence, l’artiste ne pouvant travailler d’après nature, s’attachait à transposer à l’huile, grâce à une transcription fidèle, obsessionnelle de cet art qu’il considérait comme une activité quasi religieuse. Millet avait peint les gestes éternels du Semeur, de la Paysanne arrachant des pommes de terre, de la Méridienne,

Les premiers pas, Le moissonneur à la faucille...
Mû par une impétueuse nécessité d’ancrer son travail dans la réalité qu’avait si bien rendue Millet, Van Gogh, à son tour, transformant sa chambre de l’asile en atelier, rendait par touches violentes et une palette fougueuse, la matérialité des choses. C’est à cette époque qu’il écrit à Théo, son frère: “Je laboure comme un vrai possédé. J’ai une fureur sourde de travail plus que jamais. Et je crois que cela contribue à me guérir...”
Et la série des toiles reste marquée par la force concentrée des figures qui ne rendent compte de rien d’autre que de la réalité des différentes tâches paysannes...
L’un des soucis majeurs de Van Gogh sera de réussir à rester fidèle à la réalité, à maîtriser les nouvelles préoccupations religieuses qui accompagnent ses crises de démence...
Durant cette période, il apporte à son œuvre ce supplément d’âme et d’idées nécessaires à des chefs-d’œuvre.

15:59 Écrit par Nic dans art | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Je suis un amoureux de la peinture de Van Gogh. Je suis également intéressé par le personnage dont on disait qu'il était fou alors que je le préfère comme ayant été étranger à la norme.
Fou... de génie, voila un qualificatif qui convient à cet homme d'exception que le monde de l'art de son époque a contribué à détruire.

Écrit par : Tauleigne | 24/12/2011

Les commentaires sont fermés.