19/04/2009

Van Gogh (13)

Millet le père spirituel


Millet est le père Millet, c’est à dire le conseiller, le guide des jeunes peintres, en toute chose. Millet est, tout à la fois, le père et le maître de Van Gogh. Un père putatif pour ce fils qui a rompu avec son géniteur : dans ce vague de Millet, je vois plus de chose que dans ce que dit Pa. Millet est également un maître pour cet élève sans professeur qui acquiert seul, malgré les conseils un temps prodigués par le peintre Mauve, les rudiments de son art. Il est entré en peinture au moment où toutes les notions d’atelier, d’école et de maître, qui signifiaient encore quelque chose pour les premiers impressionnistes, ont volés en éclat. Le rôle joué par les maîtres, comme Couture et Gleyre pour Manet ou Monet, était vacant dans le cas de Van Gogh. L’exemple de Millet comble ce vide. La relation entre les deux peintres est alimentée par l’explosion des moyens de diffusion de l’art : musées qui s’ouvrent au public, publication de manuels, revues d’art et autres vies d’artistes, développement des galeries qui font circuler les œuvres et éditent des reproductions, relayées par les magazines illustrés.

1van-gogh-vincent-starlight-over-rhone-7900565

La nuit étoilée sur le Rhône, 1888-89, h/t, 72 x 92, Paris Orsay

La nuit étoilée, Cyprès et village, 1889, h/t, 73,7 x 92,1, MoMA, NY

751px-VanGogh-starry_night

Millet, La nuit étoilée, vers 1855-67, h/t, 65 x 81, New Haven

millet

16:13 Écrit par Nic dans art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.