14/05/2009

Alfred Stevens

Du 8 mai au 23 août, le MRBAB consacre une première rétrospective à cet artiste belge de renom, fixé définitivement à Paris dès 1852 et qui marqua la vie artistique de la seconde moitié du 19°siècle.
Une sélection d’environ 100 tableaux, dessins et pastels mettra en perspective l’œuvre de l’artiste en l’abordant dans toute sa variété.

Imprégnés de peinture d’histoire, ses premiers pas attestent nettement d’une influence romantique, bientôt trempée de réalisme, illustrant à la fois la modernité et l’évolution sociale de son temps. Très vite, il centre son œuvre autour d’un sujet presque unique, qui lui est spontanément proposé par le milieu qu’il fréquente : la Parisienne du Second Empire…à laquelle succédera inévitablement celle de la Troisième République. Alfred Stevens dépeint admirablement l’atmosphère feutrée des boudoirs, la solitude de la femme nantie, la cruauté autant que la futilité des salons bourgeois et aristocratiques. Son sens de l’observation est tel que certains critiques le percevront comme un véritable chroniqueur de la vie mondaine.

Stevens4007

21:02 Écrit par Nic dans art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.