20/09/2009

Pinault 1

La Punta della Dogana a été aménagée par l'architecte japonais Tadao Ando à la demande de François Pinault pour étendre les espaces d'exposition de sa collection d'art contemporain qui se trouve depuis 2006 à Venise. La fondation a obtenu la concession pour 33 ans de ce bâtiment historique. Le bâtiment, rénové en un temps record pour Venise, a été inauguré en juin 2009, il a une superficie de 5.000 m², sa restauration et son aménagement ont coûté 20 M€ (selon les informations officielles mais son coût est probablement beaucoup plus élevé).
L'aménagement est remarquable et, beaucoup plus réussi que celui du Palazzo Grassi, un bâtiment baroque aux espaces très contraints.
L'architecte est parvenu à maintenir une grande cohérence entre le bâtiment historique (à l'origine de simples entrepôts) et les installations modernes muséographiques. Le traitement des matériaux : briques, bois de la charpente, béton spécial très fin, sols, systèmes techniques et de climatisation est particulièrement soigné, les teintes sont dans une harmonie parfaite.
L'éclairage associe la lumière de projecteurs à celle du jour qui rentre par des ouvertures du toit (puits de lumière) et surtout les fenêtres qui donnent d'un coté sur le grand canal et de l'autre sur le canal de la Giudecca. Cette double ouverture sur l'eau est un des atouts majeurs de ce bâtiment que l'architecte a su exploiter.


La première exposition est intitulée mapping the studio. Les photos y sont interdites et les agents de surveillance très vigilants, c'est à dire qu'il faut acheter le catalogue de 60 € pour en savoir plus sur la collection.
Une partie importante des œuvres présentées est plutôt difficile à percevoir sans l'audio guide.
Certaines œuvres sont provocatrices et même choquantes par leur vulgarité (Paul McCarthy) ou leur violence extrême (Jake & Dinos Chapman), d'autres sont plus fréquentables (Takashi Murakami, Maurizio Cattelan, Cindy Sherman, Sigmar Polke, Charles Ray,… ) voire simplistes mais très rémunératrices pour l'auteur comme celles de Jeff Koons auxquelles les français se sont habitués depuis l'exposition de ses œuvres à Versailles.

boy with a frog
 

Le Projet de Punta della Dogana

-        

 

Charles Ray, Boy with frog, polyuréthane acrylique et acier inoxydable, 2009, h : 2m47

Cette sculpture en polyuréthane acrylique et acier inoxydable a été commandée par François Pinault à l'artiste américain Charles Ray (2009) pour figurer à la pointe de la Douane. C’est un jeune garçon, un éphèbe (il fait référence à l’art ancien : les David de Donatello)

 

Elle est située à l'entrée du grand canal devant le bâtiment historique aménagé par la Fondation Pinault (Punta della Dogana), elle est gardée par des vigiles toute la journée, lorsque le bâtiment est fermé, elle est recouverte d'une vitrine amovible !

 

A l’entrée nous trouvons des murs de brique  et des poutres en chêne nettoyés de leurs rénovations antérieures pour donner une espace revitalisée : l’ancienne douane revit grâce à la réalisation de l’architecte japonais  Tadao Ando (Osaka 1941).

L’éclairage est faite par les fenêtres en arc de cercle d’origine et des projecteurs. Des cellules en béton complètent les cimaises, mais ne se montent jamais jusqu’au plafond.

 

 

 

20:22 Écrit par Nic dans art | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.